Guerrier et poète, grand voyageur, il est la figure la plus emblématique de la dynastie comtale champenoise. Le souvenir de Thibaut IV de Champagne perdure sur les plus belles bouteilles de la Maison Taittinger.

La Cuvée Comtes de Champagne est sans nul doute la plus mythique de toutes celles que produit la Maison Taittinger. Elle figure la quintessence du vin de Champagne, produite en petite quantité, à partir de raisins de cépage Chardonnay issus d’un terroir exceptionnel, celui des cinq villages de la Côte des Blancs classés Grands Crus : Avize, Cramant, Chouilly, Le Mesnil-sur-Oger et Oger. Des grappes cueillies à belle maturité, triées, sélectionnées… Blanc de blancs ou rosé, les flacons de la Cuvée Comtes de Champagne reposent pendant dix ans dans les crayères de la colline Saint-Nicaise avant de pouvoir être débouchées. Certains millésimes – dont le premier a vu le jour en 1952 – sont aujourd’hui « légendaires » chez les amoureux du vin de Champagne. La Cuvée Comtes de Champagne est aussi, par son « nom de baptême », l’expression d’une histoire propre à ce terroir. S’ils n’ont régné qu’un peu plus de trois siècles sur ces terres, avant qu’elles ne soient rattachées à la couronne de France, faute de descendance, les Comtes de Champagne n’en ont pas moins imprimé leur marque sur ces plaines et ces vallons de l’Est. L’aventure comtale débutée en 956 s’achèvera en 1284, à l’apogée des Foires de Champagne, voulues et dynamisées par les Comtes à la confluence des routes marchandes venues de la Baltique, de l’Angleterre ou de Byzance.

Dans la généalogie des Comtes de Champagne, une figure s’impose. La plus marquante peut-être, la plus audacieuse sans aucun doute. Fils de Thibaut III de Champagne et de Blanche de Navarre, Thibaut IV eut pour parrain Philippe Auguste. Très indépendant, le jeune comte mécontente parfois son souverain, comme lorsqu’il quitte au terme des quarante jours de service requis, la croisade menée contre les Albigeois, autrement dit les Cathares. Il est âgé d’une trentaine d’années, lorsqu’il hérite par sa mère du Royaume de Navarre, au décès de son oncle. Tout à la fois Comte de Champagne et Roi de Navarre, il répond en 1239 à l’appel du Pape Grégoire IX pour mener la croisade qui a pour but de protéger Jérusalem. Promu chef de l’expédition, Thibaut ne sortira pas vainqueur des combats, mais obtiendra néanmoins une paix avantageuse.

C’est ici que la légende s’entremêle avec l’histoire. La tradition prête en effet à Thibaut IV de Champagne d’avoir regagné la France avec quelques plants de l’ancêtre du Chardonnay, cépage à partir duquel est élaborée la Cuvée Comtes de Champagne. On dit aussi qu’il mit dans son heaume un rosier, dit rosier de Damas ou rosier de Provins.
Il passera le reste de sa vie dans d’incessants voyages entre Troyes, la Champagne, et Pampelune. C’est là, mais aussi en Champagne, que Thibaut IV compose ses très nombreuses chansons d’amour et poésies qui feront de lui le « chansonnier » le plus célèbre de son temps. Trouvère pour ses sujets de Champagne, en langue d’oïl, il est troubadour en Navarre. On dit de ses vers qu’ils surprennent autant par leur beauté que par leur liberté de ton. Thibaut IV de Champagne savait porter un regard ironique sur les codes amoureux de son temps. Dante le considéra en son époque comme un précurseur. Né à Troyes, Thibaut IV de Champagne devenu roi de Navarre, s’éteint à Pampelune, éreinté par les fatigues d’un nouveau voyage en Champagne. Thibaut le Chansonnier a laissé à la postérité une œuvre prolifique et estimée.

Aujourd’hui encore, son sceau orne chacune des bouteilles de la Cuvée Comtes de Champagne, comme un trait d’union entre le passé et le présent mais aussi comme un hommage ultime à ces Comtes, et à ce Comte en particulier, qui aurait dit-on ramené avec lui, de ses lointaines campagnes, l’ancêtre du cépage roi de Champagne.

>> La cuvée des Comtes de Champagne et la légende de Thibaut IV sur Taittinger.com

Texte : Cyrille Jouanno